analyse opérationnelle

Lorsqu'il  

..s’agit d’ouvrir une nouvelle route, un certain nombre de paramètres doivent être analysés en détail, à commencer par sa faisabilité avec le type de module choisi.

 

Tout d’abord, il est nécessaire de définir en détail toutes les contraintes liées à l’opération de la route, comme les droits de trafic et de survol, mais aussi la capacité, pour le module choisi, d’opérer depuis les aéroports en question sans aucune restriction en matière de charge transportable (par exemple, pour des questions d’altitude, de température, ou, tout simplement, de résistance physique des pistes, voies d’accès et parkings). Si des restrictions sont applicables, celles-ci seront bien entendu prises en compte par la suite, car elles peuvent avoir une forte influence dans la capacité à générer des revenus sur la route.

 

Le pas suivant, afin de déterminer la faisabilité de la ligne, est de définir le temps de vol, afin de permettre de calculer précisément le poids de carburant à transporter. Pour cela, il est nécessaire de déterminer un itinéraire standard tenant compte des restrictions de survol identifiées initialement, ce qui nous permet d’obtenir le temps de vol effectif et, par là, de calculer la consommation de carburant. En y ajoutant les réserves légales nécessaires, on obtient ainsi le carburant total nécessaire, qui nous permet de calculer, en ajoutant le plein de passagers et leurs bagages, une masse estimée au décollage (ETOW). Cette masse sera comparée à la masse maximale permise au décollage (MTOW, ou RTOW si des restrictions sont applicables, cette valeur étant calculée dans des conditions moyennes pour l’aéroport de départ).

 

Si, une fois ce calcul terminé, l’ETOW est supérieur au MTOW/RTOW, la vente de tickets devra être obligatoirement restreinte par rapport à la différence entre les deux. Si cette masse est inférieure, on regardera la différence de masse, qui nous donne une estimation moyenne du fret payant transportable dans les soutes. Si la différence est très élevée, nous déterminerons le maximum disponible compte tenu des autres limitations de l’aéronef, comme la masse maximale sans carburant (MZFW) et les maximas structurels des soutes.

 

Analyse des coûts directs d’exploitation moyens pour une route donnée

 

Une fois toutes les contraintes en termes de masse calculées, et la faisabilité établie, vient la phase la plus importante en conjonction avec le calcul des revenus de la route : l’analyse des coûts directs d’exploitation.

Pour cela, il convient de tenir compte de tous les facteurs liés à l’opération :

 

' coûts liés à la propriété de l’aéronef (propriété/leasing, assurances)

' coûts de maintenance

' coûts en termes d’équipage (salaires, perdiems, HOTAC, transport), en déterminant les

  besoins en équipage par rapport à la législation en vigueur dans le pays de l’opérateur

' coûts en carburant

' coûts d’assistance au sol

' taxes de survol et d’atterrissage

' coûts en catering, dégivrage (si applicable)

' autres centres de coûts si applicables

 

Une fois ces données calculées, cela nous permettra d’avoir une estimation relativement précise des coûts directs engendrés par l’opération. Ces coûts seront ainsi mis en comparaison des revenus attendus, nous permettant de déterminer la faisabilité commerciale d’une route.

 

 

Réseau estival type - Sans engagement et sujet à modification